Historique

En 1827,

l'Abbé Le Breton, curé de Pontivy, demande des religieux enseignants au Père de La Mennais. Au mois de septembre suivant, deux Frères ouvrent une petite école primaire. Les élèves affluent, il faut faire appel à un troisième maître.

 

En 1832,

la commune prend en charge la nouvelle école qui occupe bientôt les locaux de l'actuelle « Jules Ferry », près de la Basilique.

 

Vers 1870,

les relations deviennent tendues avec la municipalité anticléricale, et en mai 1878, en plein troisième trimestre, le Frère Le Garreres et ses adjoints sont poliment invités à se retirer.

Sentant venir l'orage, les Frères construisent en 1873-1874 une école privée : « Les Saints-Anges ». C'est le bâtiment en forme de H longeant l'actuelle rue La Mennais. Il est béni par Monseigneur Becel le 11 avril 1875 et compte 240 élèves dès sa première année. C'est une école primaire avec une ou deux classes après le certificat pour les élèves les plus avancés. Le fondateur, Frère Casimir Le Hénanff, de Pluvigner, en garde la direction jusqu'en 1882.

Les Frères Lucien et Théodule développent les « Saints-Anges » et étendent son rayonnement. Ainsi en 1888, on compte 9 classes pour 350 élèves dont 170 internes.

 

Ces derniers se divisent en deux catégories :

  • les pensionnaires proprement dits, qui ont le vivre et le couvert au pensionnat.

  • les chambristes qui reçoivent l'essentiel de leur nourriture, le lundi, de leurs parents.

Les jeunes viennent de toute la région (18 de Séglien), mais aussi de la côte morbihannaise et de Groix. Il leur est proposé toute une série de « Cours Spéciaux » : dessin, musique, botanique, anglais, comptabilité, théâtre, agriculture... et même latin et grec assurés par l'aumônier.

 

Vers 1900,

commence la préparation directe au Brevet Élémentaire. En 1904, les 4 élèves présentés à l'examen sont reçus !

 

En 1903,

le gouvernement refuse en bloc l'existence légale à toutes les congrégations religieuses : elles doivent disparaître ! Le Frère Prual, directeur, reçoit l'ordre du Ministre E. Combes de vider les lieux pour le 31 juillet. L'affaire fait grand bruit, passe devant les tribunaux... traîne en longueur. Finalement les frères se mettent en civil et continuent leurs classes : c'est la sécularisation. La propriété est cependant mise en adjudication le 23 mai 1906, au prix de 15 000 francs-or. En août, elle est rachetée 32 000 francs par M. Joseph Bouché, homme généreux qui croit ferme à l'enseignement chrétien. L'année suivante, pour la défense des « Saints-Anges », il fonde l'Association des Anciens Élèves, dont il assure la présidence jusqu'à sa mort en 1947.

 

Vers 1900 M. Corlay succède à M. Prual. Il prolonge d'abord l'aile Nord par la construction de 5 classes et d'un préau en arcade qui servira aussi de salle de spectacle.

 

Arrive 1914.

Il faut faire face au manque de professeurs (la plupart sont mobilisés) et aussi à la pénurie de locaux, car la troupe occupe une partie des bâtiments. Le nombre des internes chute à 73... mais on s'organise... et il remonte à 173 en 1918. Près de 200 anciens élèves et professeurs donnent leur vie pour la France. Leurs noms sont gravés dans le marbre du hall d'entrée.

 

Entre les deux guerres,

la classe du B.E. se développe, et on y relève 18 succès en 1937. Cette réussite invite à préparer la première partie du Bac Moderne : 1 succès en 1937, 5 en 1939, 10 en 1943... Il faut encore agrandir et l'on prolonge le bâtiment jusqu'à la rue (1928 : la cuisine - 1939 conciergerie et classes). En 1940 - 1944, M. Lamarche doit faire face de nouveau aux difficultés de l'heure. Une partie des locaux est occupée par les Allemands, il faut chercher du logement en ville et l'économe M. Boulic parcourt le pays à la recherche de ravitaillement. Beaucoup de Frères étant mobilisés, on commence à faire appel à des professeurs non congréganistes, une nouvelle ère commence, qui va s'amplifier au cours des décennies.

 

La personnalité du Frère Frédéric Marteil marque profondément les « Saints-Anges ». C'est l'époque des rassemblements patriotiques sur les cours pour la levée des couleurs. 230 internes sont à l'étroit dans les vieux locaux. Il faut surélever le bâtiment de 1914 et dédoubler la plupart des classes. L'achat du terrain du Signan favorise le sport. En 1948, s'ouvre une classe agricole d'une vingtaine d'élèves. L'année suivante, le Frère Le Floc'h, ingénieur agronome en prend la direction. Il en est l'âme pendant 23 ans. Le développement de cette section aboutira à la construction du Lycée de Kerlebost en 1989.

 

En 1956 - 1957,

il faut de nouveau construire. Le jardin disparaît pour faire place au « Bâtiment Saint-Michel » long de 72 mètres et comprenant onze classes et une très grande salle de jeux. Cinq ans plus tard on rénove et agrandit le bâtiment de 1875. Surélevé, il permet d'aménager 52 chambrettes pour les jeunes du second cycle. Celui-ci est alors en pleine expansion, préparant aux séries Maths Elem et Sciences Ex. Chacune des classes comporte plus de quarante élèves et les résultats sont excellents, allant parfois jusqu'à 90 et même 100%.

 

En 1969,

une refonte complète de la carte scolaire de Pontivy est décidée. Les « Saints-Anges » deviennent le collège mixte du secteur qui accueille, dès Septembre, les élèves et plusieurs professeurs de « Saint-Ivy ». Pour faire face à la situation le Frère François Nogré se fait bâtisseur de trois bâtiments parallèles :

 

  • en 1970 est inauguré le « Foyer », rue de La Mennais, avec 4 réfectoires et une quarantaine de chambrettes pour les grands élèves internes des Établissements catholiques.

  • en 1971, un vaste bâtiment de 35 classes permet de recevoir le premier cycle fille. On compte alors 1200 jeunes au Collège (il reste aussi une école primaire de 4 classes).

  • en 1977, les effectifs tournent autour de 1500 élèves pour le Collège et 2000 jeunes dans l'ensemble des « Saints-Anges ». Il y a 15 classes parallèles par niveau. Il faut encore construire 4 laboratoires et près de 20 classes.

 

Les Frères Pierre Lamandé et Louis Kervadec continuent l'œuvre si bien lancée. Au départ de ce dernier pour le Bénin, c'est un laïc, M. René Tuet, qui devient directeur. Il part en retraite en 1995. Lui succèdent M. Hervé Le Strat de 1995 à 2006, et M. Hervé Petit depuis septembre 2006.

 

Il y a loin entre les « Saints-Anges » de 1875 et le Collège actuel... heureusement ! Il faut résolument se tourner vers l'avenir, tout en gardant la mémoire de ceux qui nous ont précédés. Qu'importe si les façons de faire changent, le but final reste le même : former des jeunes qui construiront leur chemin dans la vie sous le regard du Christ : « Mes écoles sont instituées pour faire connaître Jésus-Christ » (Jean de La Mennais).

 

Les évolutions ont continué avec dans les années 96/97 le réaménagement de la restauration et du self, la construction d'un nouveau préau et d'un bâtiment sanitaire. L'année 2002 a vu construire un nouveau bâtiment abritant les laboratoires de physique et de SVT , des salles de cours, des locaux d'éducation, d'infirmerie et des enseignants. Il a été mis en service le mercredi 2 octobre 2002, jour de la fête des Saints-Anges. Le nouveau bâtiment des SEGPA, qui abrite des salles cours et des ateliers professionnels, a été mis en service en octobre 2003. Toutes les cours et aires sportives ont été rénovées... et il reste des projets en réserve qui verront le jour où les conditions économiques le permettront.

 

 

Liste des directeurs depuis l'origine

  1. Frère Casimir Le Hénanff  (1875 - 1882)

  2. Frère Lucien-Joseph (Tugdual Quipoul)  (1882 - 1889)

  3. Frère Théodule (Jean Guézel)  (1889 - 1898)

  4. Frère Guénaël Le Maguet  (1898 - 1901)

  5. Frère Odile Prual  (1901 - 1908)

  6. Monsieur Corlay  (1908 - 1923)

  7. Monsieur Le Tonquèze  (1923 - 1930)

  8. Monsieur Corvest  (1930 - 1932)

  9. Frère Joseph Le Botmel (Fr. Blaise)  (1932 - 1933)

  10. Frère Charles Rulon  (1933 - 1937)

  11. Frère Louis Cadoret  (1937 - 1939)

  12. Monsieur Lamarche  (1939 - 1944)

  13. Frère Marteil  (1944 - 1948)

  14. Frère Pierre Le Foulgoc (Fr. Clarence)  (1948 - 1951)

  15. Frère Amédée Le Pennuen (Fr. Gordien)  (1951 - 1957)

  16. Frère Armel Bourse  (1957 - 1963)

  17. Frère Marc Mainguet  (1963 - 1967)

  18. Frère Robert Hervé  (1967 - 1969)

  19. Frère François Nogré  (1969 - 1979)

  20. Frère Pierre Lamandé  (1979 - 1986)

  21. Frère Louis Kervadec  (1986 - 1992)

  22. Monsieur René Tuet  (1992 - 1995)

  23. Monsieur Hervé Le Strat  (1995 - 2005)

  24. Monsieur Hervé PETIT  (2005 -

 


UNE QUESTION ? /////////////////

UNE QUESTION ?   //////////

Par téléphone
< 02 97 25 25 30 >
ou via le formulaire

Accès skol infos ////

Calendrier

Décembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Légende

Code couleur par type d'événement

 

Conseil de classe  
Réunion              
Portes Ouvertes  
Séjours  
Examen  
Vacances Scolaires  
Divers